Une carrière empreinte d’humanité

Les soins de longue durée t’offrent de nombreuses possibilités de carrière. Les relations personnelles y jouent un rôle central. Travailler dans les soins de longue durée signifie progresser humainement et professionnellement. L’exemple des protagonistes du film animé, Rosemarie et Livio, illustre ce que cela veut dire.

Il a 23 ans, elle en a déjà 90. Il fait un bachelor en soins infirmiers à la ZHAW Winterthur, elle a eu une vie mouvementée et quelqu’un vient l’aider à domicile chaque jour. Deux histoires à différents stades de la vie qui sont pourtant étroitement liées. C’est ce qui rend les soins de longue durée uniques et ce que souligne la campagne « Une carrière empreinte d’humanité » pour motiver plus de gens à opter pour des professions dans les soins de longue durée : la possibilité de nouer d’étroites relations interpersonnelles et de faire partie d’histoires de vie captivantes.

Rosemarie a fui deux fois la RDA avant de se retrouver en Suisse

« Mon père a créé après la guerre, en 1948, la célèbre entreprise de mode ‹ Adler ›. La société existe toujours mais n’est plus dans la famille. Au début, nous vivions et travaillions en Allemagne de l’Est, à Annaberg ; il n’a pas fallu longtemps pour que les autorités voient notre entreprise d’un mauvais œil. Nous avons été forcés de quitter la RDA pour échapper à une expropriation par l’État », raconte Rosemarie. Des années mouvementées et difficiles ont suivi, de la nouvelle vie à l’Ouest à la séparation définitive et à la nouvelle fuite à l’Ouest en passant par le retour à l’Est pour retrouver son fiancé. « J’ai dû abandonner mon fils. C’était la décision la plus difficile et la plus douloureuse de ma vie », se rappelle Rosemarie, qui a maintenant 90 ans. Après son arrivée en Suisse il y a 40 ans, elle a pris son courage à deux mains et a écrit une lettre à son fils. Maintenant, elle est d’autant plus heureuse d’avoir aujourd’hui une merveilleuse relation avec son fils et sa fille. Elle est reconnaissante pour chaque jour et pour le soutien professionnel qu’elle reçoit.
Vers l’histoire de vie de Rosemarie.

Comment Livio a trouvé sa voie dans les soins de longue durée…

« Rosemarie m’impressionne. Elle a beaucoup de choses fascinantes à raconter », dit Livio. « Elle rayonne d’une joie de vie incroyable, profite de chaque jour et est reconnaissante de pouvoir être ici. Nous, les jeunes, avons beaucoup à apprendre de cette attitude. » Livio a fait jadis une formation dans un établissement de soins aigus et a atterri dans une unité Alzheimer après être passé par plusieurs autres services. C’est cependant là qu’il a pris conscience de ce qu’il voulait vraiment faire. « J’ai appris à apprécier et à aimer le travail dans les soins de longue durée. On a certes un peu moins affaire à la technologie médicale mais on a en revanche d’autant plus de temps pour les gens », explique l’étudiant en soins infirmiers.

… et pourquoi il y est resté

Dans les soins de longue durée, on a la possibilité d’apprendre à connaître les clientes et les clients – l’histoire de leur vie, l’adversité qu’ils ont endurée et comment les aider à sortir de leurs crises. On fait partie de leur vie », dit-il et il poursuit : « connaître la biographie des gens, les accompagner en fin de vie et rendre cette expérience aussi belle que possible pour toutes les personnes concernées est unique aux soins de longue durée. »

La vie personnelle bénéficie aussi des soins de longue durée

On peut voir que les soins de longue durée comptent beaucoup pour lui : « Mon travail d’infirmier m’aide aussi dans ma vie personnelle. J’ai dû devenir adulte tôt et j’ai été confronté à des sujets comme la mort. En échange, j’ai appris beaucoup de choses des personnes âgées et également comment mieux gérer les situations conflictuelles. Les personnes âgées ont fait des expériences que nous avons du mal à imaginer. Elles ont une vie captivante et sont en avance sur leur temps à bien des égards. Cela m’a aidé et m’aide toujours à mûrir et à voir ma vie sous un angle différent. »

Transmettre le savoir et l’expérience

Livio vit les soins de longue durée et veut aider à préserver la grande qualité professionnelle et à développer la branche. Il aimerait transmettre son savoir à l’avenir et travailler comme directeur d’une équipe ou d’un service de soins. Plus tard, il se voit aussi dans la formation : « J’aimerais consacrer plus tard la moitié de mon emploi du temps à travailler comme chargé de cours et travailler dans les soins de longue durée le reste du temps. Je trouve important de donner en classe des exemples toujours actuels et de montrer aux futurs infirmiers et infirmières ce que sont les soins de longue durée. J’aimerais les motiver ainsi à opter eux aussi pour une carrière empreinte d’humanité. »
Vers l’histoire professionnelle de Livio.